Bien choisir ses cosmétiques

Bien choisir ses cosmétiques

Dans la jungle des soins cosmétiques proposés, il est parfois difficile pour le consommateur de trouver un produit de qualité. Beaucoup de marques appliquent à tout-va la mention « BIO » sur le packaging.
La certification BIO garantit  que certaines règles sont respectées : ingrédients naturels, impact limité sur l’environnement, recours à une très faible quantité de composants chimiques, de surcroit sélectionnés comme non toxiques.
Mais si cette certification est une garantie, elle ne suffit pas en tant que telle pour connaitre la qualité réelle d’un cosmétique qui doit être efficace et le moins agressif possible.

Voici quelques critères pour être un consommateur avisé :

Pourcentage de BIO :
La certification COSMOS, la plus répandue en France, stipule que 20% au moins du total du produit doit être composé d’ingrédients BIO. Néanmoins il est à noter que le 1ier ingrédient de la liste INCI (International Nomenclature of Cosmetic  Ingredients) est « aqua » ou « water », c’est-à-dire de l’eau. Un pourcentage de bio plus élevé indiquera une part d’eau plus faible et par conséquent une plus forte concentration en ingrédients nobles, intéressants pour la peau.
Pour un soin efficace, il faut donc qu’il contienne au moins 50% d’ingrédients BIO.

La richesse des ingrédients :
Certains ingrédients sont plus nobles que d’autres, ce sont ceux issus des plantes : huiles végétales, hydrolats, extraits de plantes… pour être actifs, ils doivent être présents en quantité suffisante.
Sur l’étiquette il faut savoir que les ingrédients sont classés du plus au moins abondants.
Les premiers sont le plus fortement dosés, les derniers à doses plus faibles.
Pour ces derniers, deux cas se présentent :

  • Il peut s’agir d’un ingrédient actif ultra-concentré qui ne doit être utilisé qu’à faible pourcentage. Dans ce cas, il est normal qu’il n’apparaisse qu’à la fin.
  • Mais il peut aussi s’agir d’un ingrédient naturel, une huile végétale par exemple, qui coûte cher. Le fabricant en a alors mis juste pour faire « joli » ou attirer le client. Attention à l’arnaque ! du style « crème à base d’huile de rose musquée », alors que cette huile n’apparait qu’à la fin de la liste après les conservateurs.

Du même ordre, multiplier beaucoup d’ingrédients naturels en très faible quantité ne sert pas à grand-chose… ou alors des formules qui n’en finissent pas, avec au final des quantités  trop faibles pour être efficaces.
Il vaut mieux une formule où la liste des ingrédients n’est pas trop longue, avec des composants bien choisis : deux ou trois bons hydrolats, deux ou trois huiles végétales, mais en quantité suffisante pour être efficace.

La douceur pour la peau :
Etre suffisamment BIO et riche en ingrédients naturels, ne garantit pas la non agressivité pour la peau.
Bien sûr la formulation ne doit contenir aucune substance toxique, notamment d’origine pétrochimique. Mais certains ingrédients, même naturels et bio, peuvent créer des allergies. Par exemple le recours aux huiles essentielles ne doit pas se faire sans connaitre les doses et leurs effets.

On peut aussi évoquer le cas du parfum. Au quotidien l’usage des cosmétiques parfumés est-il indispensable ? Le parfum est en effet une des causes principales des allergies cutanées. Il est préférable d’appliquer un parfum sur ses vêtements que sur sa peau.
Au quotidien, privilégier les cosmétiques BIO sans parfum et sans huiles essentielles.

 

Pour ma part, je suis une inconditionnelle des huiles végétales et des hydrolats, il y en a pour tous les types de peau et les petits problèmes cutanés.

Cosmétiques naturels
Fermer le menu