Les allergies saisonnières

Les allergies saisonnières

Pour certaines printemps rime avec retour de la rhinite allergique saisonnière et sensibilité aux pneumo-allergènes.

Les allergies saisonnières font suite à un processus physiologique causé par contact avec les allergènes, que ce soit par voie respiratoire ou cutanée. En effet, l’organisme réagit et se défend contre les pollens ou graminées transportées dans l’air et qui se déposent directement sur les muqueuses du nez, de la bouche ou des yeux.

Les symptômes sont: obstructions des voies nasales, hydrorrhées (nez qui coule), rougeurs des yeux et larmoiements, éternuements à répétition, maux de tête, fatigue… avec des conséquences plus ou moins importantes sur la qualité de vie et sur les activités quotidiennes.

Les facteurs prédisposant à la rhinite allergique sont des facteurs génétiques mais aussi environnementaux et liés au mode de vie. Avec le changement climatique et la pollution, les allergènes transportés par des particules d’air sont de plus en plus virulents et très agressifs. On peut rajouter à cela la détérioration et la baisse de la qualité de l’alimentation en terme d’apports nutritionnels et protecteurs qui favorisent une baisse de l’efficacité et un dérèglement du système immunitaire.

Un lien moins évident mais bien réel, est celui des troubles du microbiote intestinal et de sa relation aux réactions allergiques. L’intestin n’est pas qu’un organe digestif, un grand nombre de nos cellules immunitaires s’y logent et jouent un rôle majeur de défense. Pour repeupler et rééquilibrer la flore intestinale, les probiotiques sont intéressants mais avant tout, agir sur son alimentation est essentiel. De plus l’augmentation des manifestations allergiques est aussi associée à une hyperméabilité intestinale.

L’abus de sucre industriel, raffiné et les intolérances alimentaires, surtout aux produits laitiers de vache, encourage la dysbiose (déséquilibre du microbiote intestinal). Le stress par l’augmentation du cortisol dans l’organisme peut favoriser une trop grande sensibilité à notre environnement et une baisse de l’immunité.

Les solutions naturelles existent: rajouter des oméga 3 (d’origine végétale ou animale) dans l’assiette, ils ont un effet protecteur et diminuent la sensibilité aux allergènes, sont également anti-inflammatoires. Adoptez une alimentation hypotoxique, riche en fruits et légumes, source de vitamines et minéraux. Attention aux carences en vitamine D qui peuvent aggraver le dysfonctionnement immunitaire et diminuer la capacité respiratoire. Le magnésium quant à lui, participe à réduire l’hypersensibilité de nos cellules aux stimuli extérieurs. Zinc et manganèse ont des propriétés anti-histaminiques et immunorégulatrices. La vitamine C, anti histaminique, anti inflammatoire et anti œdémateuse au niveau de la micro circulation. Aromathérapie, gemmothérapie, homéopathie, phytothérapie sont aussi des solutions qui peuvent répondre à vos besoins. Un naturopathe vous aidera à trouver avec vous la solution la plus adaptée et vous accompagnera dans cette démarche.

En prévention et tout au long de l’année, il est conseillé d’effectuer un travail de terrain pour rééquilibrer et réguler le système immunitaire.

Fermer le menu